Les préliminaires

Thuriféraire : Un servant est plus particulièrement responsable de l’encens, du latin thus, thuris : « encens » et ferre : « porter ». Le thuriféraire est le ministre chargé de porter l’encens et l’encensoir dans les fonctions liturgiques. Il est secondé dans sa charge par un naviculaire ou porte navette, sorte de petit récipient contenant l’encens. Il est un servant du 9e ordre qui a reçu six (06) mois de formation après celle de naviculaire. Il doit un servant bien construire pour aider ses frères dans leurs fonctions. Il est le chef de la fraternité

Immixtion : désigne l'acte par lequel le prêtre, au moment de l'Agnus, romps un petit morceau d'hostie et le fait tomber dans le vin. Ainsi est signifié l'inséparabilité du corps et du sang. En effet, le Sang du sacrifice ne serait rien s'il n'y avait le Corps -Eucharistie.

Intinction : communion sous les deux espèces réalisée en trempant le Corps du Christ dans le Sang du Christ.

Moine, moniale : Le moine et la moniale sont des personnes qui mènent une vie monastique, cénobitique ou érémitique, c’est-à-dire en communauté de frères ou de sœurs, ou en solitude. Leur vie, qu’elle soit vouée à la vie commune ou à la vie solitaire, est entièrement ordonnée, consacrée à Dieu. Le mot moine vient du grec monos qui signifie « seul », mais aussi « simple », ce qui veut dire que le moine, la moniale sont des personnes qui vivent au-dedans d’elle-même seule avec Dieu, simples, c’est-à-dire, unifiés à l’intérieur. La solitude du moine, de la moniale est avant tout synonyme d’unité avec Dieu. Nous pouvons citer le psaume 4 en guise d’illustration : « Seigneur, tu me donnes d’habiter seul en ta confiance. »

Monitions  (avertissement, annonce). Oraisons du Vendredi saint précédées d'un avertissement, où le prêtre annonce les intentions pour lesquelles il convient de prier.

Ordres religieux : Ensemble des congrégations religieuses, masculines et féminines.

Péricope évangélique : désigne, dans la messe, le texte d'Evangile du jour

Procession : est un cortège liturgique, marqué par une certaine solennité et par la prière des participants et de l'assistance. La procession est marquée par un rythme relativement lent et par une organisation hiérarchique du cortège (généralement, dans la liturgie catholique, l'acteur le plus important est à la fin de la procession). La procession la plus courante est la procession d'entrée et de sortie lors d'une liturgie célébrée à l'intérieur d'une église ; parfois, il y a des processions d'un lieu à l'autre du sanctuaire, par exemple pour passer du choeur à une chapelle servant de reposoir. Ces processions strictement liturgiques ont pour participants les clercs, en présence de l'assistance des fidèles.

Encensoir : petite cassolette suspendue à des chaînes, dans laquelle brûle l'encens, dont la fumée odoriférante monte vers le ciel comme nos prières et nos adorations.

Liturgie : est à la fois le culte rendu à Dieu et un très grand moyen de sanctifier à l’homme. Elle est considérée comme l’exercice de la fonction sacerdotale de Jésus.

 Culte : est un acte religieux faisant partie des obligations dont la négligence est qualifiée d’impiété.

 Adoration : est un hommage rendu à Dieu en vertu de ce qu’il est en lui-même et pour celui qui l’adore.

 Dévotion : est l’acte par lequel on est particulièrement lié à un saint et surtout à la Vierge Marie.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site