La Bible : le Pentateuque

 

L'Ancien Testament

 

       Ancien Testament vient d'un mot latin qui veut dire "alliance". Selon la tradition juive et chrétienne, Moïse est l'auteur des 5 premiers livres de la Bible et la volonté de Dieu a été révélée à Israël par l'intermédiaire de Moïse quand l'alliance a été conclue sur le mont Sinaï. Les livres de l'Ancien Testament ont été écrits sur un millier d'années. L'Ancien Testament utilisé par les chrétiens est la Bible du judaïsme, complétée de 7 autres livres et adjonctions pour les catholiques.

 

La transmission de l’Ancien Testament

 

    Quand on étudie un peu l'histoire de la transmission de la Bible à travers les siècles, on remarque vite que la main invisible de Dieu a protégé Sa Parole de l'erreur et d'une disparition totale.  Très tôt dans l'histoire de l'humanité, les hommes ont commencé à écrire. Il est désormais reconnu que, au temps d'Abraham (2000 av. J.C.) et bien avant l'époque de Moïse, les hommes savaient écrire. Des tablettes en écriture sumérienne en sont l'exemple et nous prouvent que les premiers prophètes de l'Eternel ont très bien pu écrire leurs prophéties sur de l'argile ou du papyrus. La tradition orale, en outre, était très forte. Peu fiable? Pas tant que ça: les générations apprenaient les récits et les lois religieuses par coeur et les récitaient depuis leur plus tendre enfance devant les anciens.

 

    C'est Moïse (1500 ans avant J.C.) qui fut le premier écrivain de la Bible avec les 5 premiers livres (appelé Pentateuque). D'autres prophètes, chroniqueurs, rois et sacrificateurs écrivirent les 22 livres de l'Ancien Testament (selon le canon hébreu) sur une période de 1000 ans environ. Ce n'est pas un hasard si 'alphabet hébreu compte 22 lettres et l'Ancien Testament 22 livres... Chaque fois que Dieu inspirait un homme pour proclamer ou écrire Sa Parole, la communauté toute entière l'intégrait aux révélations précédentes. Des copistes particulièrement méticuleux recopiaient les précieuses paroles. Cela forma ce qu'on appelle le Canon, c'est-à-dire l'unité de la Bible.

 

    Jusqu'en 1947, les manuscrits de l'Ancien Testament. les plus anciens que nous possédions dataient du Dixième siècle après Jésus-Christ et venait des Massorètes, une communauté religieuse juive. Mais la découverte des manuscrits de la mer morte en 1947 et leur datation (environ 250 avant Jésus-Christ) allait révéler la Providence de Dieu envers le texte biblique. Dans ces grottes cachées aux hommes depuis des siècles, se trouvaient plusieurs manuscrits des textes de l'Ancien Testament sur papyrus.

 

    On s'empressa, bien sûr, de les comparer aux manuscrits des Massorètes, écrits 10 siècles plus tard. Résultat: des différences (appelées "variantes") minimes pour autant de texte et un tel écart de temps : le savant B. Kennicott, par exemple, a comparé ensemble 581 manuscrits, soit environ 280 millions de lettres hébraïques (des années de travail). Il a trouvé 750.000 variantes insignifiantes (une lettre qui change) et 150.000 variantes un peu plus importantes (un mot qui change), c'est-à-dire une variante toute les 1580 lettres seulement!

 

    Comment se peut-il qu'il y ait eu aussi peu de différences ?  La façon dont les copistes juifs recopiaient le texte sacré l'explique aisément : ils comptaient le nombre de lettres de chaque livre recopié et savaient quelle devait être le verset et la lettre du milieu; si une erreur importante apparaissait lors du comptage des lettres, le copiste détruisait immédiatement son ouvrage pour le recommencer! Si un copiste avaient des doutes sur une lettre ou un mot, il le recopiait néanmoins tel quel en ajoutant une note en marge. C'est ainsi que le texte de l'Ancien Testament que nous possédons est tout à fait fiable et digne de foi : "Et l'Eternel dit: Je veille sur ma parole, pour l'exécuter." (Jérémie 1:12).

 

 

Le Pentateuque

 

     Selon l’injustice, conformément à l’origine linguistique il signifie « composé de cinq rouleaux ». Le pentateuque est l'ensemble des fondamentaux de l'Ancien Testament puis qu'ils traduisent la révélation essentielle vers laquelle converge cette méditation et cette référence.

 

Genèse

 

  Premier livre du pentateuque, il signifie au commencement d’après son premier mot. Ce livre contient une suite d’histoire des origines grandes et petites. Les grandes origines sont sur le plan général de l’humanité et sur le plan national l’histoire des origines d’Israël (l’origine des patriarches) Gn12-50. Elle va depuis Abraham jusqu'au douze fils de Jacob inclut. En effet c’est en Jacob qu’Israël en tant que peuple peut connaître son origine. Elle contient 50 chapitres.

 

 Exode

 

   D’après son origine hébraïque il signifie « voici les noms ». Ce livre, le deuxième des saints premiers livres de la bible est la continuité du livre genèse ; son point de départ est l’oppression que subissent les descendants de Jacob en Egypte (Ex 1,8….) Mais Dieu va les délivrer. Après le récit de cette délivrance et de l’alliance du Sinaï vient la description de la plus ancienne organisation religieuse et sociale du peuple. A partir de ces deux thèmes principaux délivrance et alliance, ce livre jette les eux fondements de la pensée religieuse d’Israël. Elle est celle-ci Yahvé est le Dieu unique pour Israël (Ex19, 4-6).

 

Lévitique

 

     Quant à ce troisième livre originellement il signifie « il appela ». Il est à remarquer que le thème fondamental de ce livre est le sacerdoce. Il est divisé en sept (7) parties.

1ère partie: chap1-7 loi sur les sacrifices.

 

2e partie: Chap8-9 consécration des prêtres et inauguration du culte.

 

3è partie: Chap10 précision sur le sacerdoce

 

4è partie: Chap11-18 loi de pureté et le rituel du grand pardon 

 

5è partie : Chap19-26,2 loi de sainteté

 

6è partie: Chap26, 3-46 Bénédiction et malédiction de la proclamation de l'alliance

 

7è partie : Chap 27, loi sur les vœux. Il comporte 27 chapitres.

 

 

 

 

 

Nombres

 

            Il signifie dans le désert. Le plus complexe des livres du pentateuque. Nombre a dû accueilli  beaucoup de morceaux des composites (Nb5; 9;18;30;36). Après avoir achevé la mise au service du sanctuaire et de son sacerdoce. Le peuple se met en marche vers le pays de Canaan. C’est un livre qui donne toute une conception du peuple de Dieu. Il comporte 36 chapitres.

 

Deutéronome

 

  Composé de 34 chapitres, il est appelé parole selon la langue hébraïque. Il reprend beaucoup d’éléments de l'exode et des Nombres mais d'une manière nouvelle. Il est divisé en quatre sessions :

 

 Chap1- chap4- 44, se deploît le discours de Moise

 

Chap4-45--chap26, 16, rappelle de l'alliance du l'HORB (chap5, 1-63; alliance et ses exigences fondamentales (chap6,4-11,32) et le code deutérocanonique (chap12,1-26,16)

 

Chap28, 69- 30, 20, le 3è discours de Moise

 

Chap31, 1- 34, 12 les adieux et la mort de Moise.

 

 

Abraham, père des croyants

 

   La vocation d’Abraham occupe onze chapitres. Ce sont des textes narratifs. Devant de tels récits, nous ne devons jamais nous poser la question : Comment cela s’est-il passé ? - comme pour en reconstituer l’événement, - mais toujours celle-ci : Pourquoi Dieu inspire-t-il un rédacteur de nous raconter cette histoire ? Quelle révélation veut-il nous faire, que veut-il nous enseigner, à nous qui avons foi en lui ? J’ajouterai : Dieu nous révèle d’abord qui il est. A partir de cette révélation découlera notre comportement envers lui et envers les autres.

   En se révélant à nous, Dieu nous révèle qui nous sommes. Il nous dit qu’il nous a connus avant que nous le connaissions. Il nous dit qu’il est à l’origine de notre vie, c’est-à-dire qu’il est présent et agit dans l’acte de conception qui est à l’origine de notre existence. Selon l’image familière du potier, il nous a modelés dans le ventre maternel.

   Or, un potier modèle un objet en fonction de l’usage auquel il le destine. Ainsi Dieu nous façonne-t-il en vue d’une place à tenir au milieu des autres hommes ; c’est ce qu’on appelle la "vocation". Chaque homme va peu à peu découvrir sa place dans le monde, sa raison d’être, le service à rendre. Dieu juge chacun selon la façon dont il remplit cette fonction.

   Parmi les hommes, Dieu en appelle quelques-uns à oeuvrer au salut de l’humanité. Tel est le sens de l’histoire d’Abraham, sa vocation. Elle prépare et annonce la "vocation de Jésus de Nazareth", ainsi que la nôtre, celle de ceux qui sont appelés à coopérer à cette œuvre au long de l’histoire des hommes ; telle est la "vocation de tout chrétien". Tout baptisé doit découvrir la mission que Dieu lui confie comme membre du Corps du Christ. Il ne réussira sa vie que dans la mesure où il vivra en conformité avec ce pourquoi Dieu l’a modelé. C’est le sens de la parabole des talents.

L’histoire d’Abraham est une histoire privilégiée pour comprendre cela. Elle nous montre d’abord que c’est Dieu qui a toujours l’initiative et qu’il attend de nous une réponse. Cette réponse n’est pas définie une fois pour toutes ; elle se réalise à travers des rencontres qui jalonnent une vie en relation avec lui.

   La "geste d’Abraham" est essentiellement l’histoire de la rencontre entre Yhwh et Abram et de la relation qui s’en suivit. Autour d’Abraham, comme autour de chacun d’entre nous, gravitent d’autres personnages qui sont autant d’occasions de concrétiser leur vocation. Ici, nous trouvons : Sara, femme d’Abraham, femme, et Agar, la servante de Saraï, et Lot son neveu. Puis entrent en scène de façon épisodique : le Pharaon d’Égypte (12,10-20), Melkhisèdèq, qui exerce le sacerdoce du Dieu Très-Haut (14,13-17), Avimèlèk, roi de Gérar (20,1-18 et 21,22-34), et enfin Isaac, fils d’Abraham et de Sara. La relation de ces personnages avec Dieu (Yhwh) sert à mettre en

 relief la relation privilégiée d’Abraham. Qui dit privilège dit en même temps supplément de devoirs à l’égard des autres...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site