Créer un site internet

L'Esprit Saint et notre vie de prière

 

 Introduction

 Ø  Dans nos vies, il nous arrive parfois d’avoir des décisions importantes à prendre, des décisions qui peuvent peut-être même faire que nos vies seront réussies ou non… lesquelles par exemple ?

Ø  Dans ces moments là, faut-il prendre la décision tout seul ou n’est-il pas préférable de se faire conseiller ? Par qui par exemple?

Jésus aussi a eu des choix importants à faire. Peux-tu en citer quelques-uns

§  Après son baptême dans le Jourdain, il va commencer par annoncer la Bonne nouvelle. Mais comment va-t-il faire cela ? Avec sa puissance de Fils de Dieu ou serviteur de son Père ?

    L’Evangile nous dit que c’est poussé par l’Esprit que Jésus va au désert. C’est sous la mouvance de l’Esprit Saint qu’il va prier et jeûner pendant 40 jours et c’est grâce au même Esprit saint qu’il va résister aux tentations du diable. (Lc4, 1- 13 ; Mc1, 12- 13)

§  Un autre grand choix que Jésus devra faire : c’est celui de ces douze apôtres. Il passa toute la nuit à prier Dieu son Père (Lc6, 12) et le jour venu, il appela tous ses disciples et en choisit douze parmi eux.

     Le Christ nous exhorte donc, à prier dans les moments importants de notre vie tout comme dans le quotidien de notre existence. Et c’est l’Esprit Saint, l’agent principal de cette vie de prière, car la prière que l’Esprit nous fait dire est celle que Dieu aime.

    Qu’est-ce que la prière ? Quelles sont les différentes formes de prières ? Quel est, alors le rôle de l’Esprit Saint dans la prière ?

  I.      Qu’est ce que la prière

A.    Définition

    De façon générale, La prière est « l’élévation de l’âme vers Dieu, la demande à Dieu des biens convenables. » (CEC, No 2590). Elle est le lien d’amitié filial entre Dieu et les hommes. C’est le rendez-vous de donner et de recevoir. La prière est le regard intérieur de l'âme dirigé vers Dieu par la foi et l'amour, elle apparaît donc par là comme l'acte vital et essentiel de la vie chrétienne qui consiste à vivre avec Dieu en Le connaissant et en L'aimant. C’est aussi «Un élan du cœur, un simple regard jeté vers le ciel ou un cri de connaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie. » (CEC No 2559).

 B.     Quel est l'enseignement de Jésus sur la prière ?

  1. Enseignement

  Jésus, nous dit : « Demandez, on vous donnera, cherchez, vous trouverez, frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit, qui cherche trouve, et qui frappe on ouvrira. » (L11, 9.10)

       Jésus n'est pas d'abord un maître de prière. C'est un prophète qui annonce le Royaume de Dieu et appelle à la conversion. Certes, il donne un enseignement sur la prière, mais c'est plus son exemple que son enseignement qui est significatif. La prière de Jésus est plus révélatrice que son enseignement sur la prière. L'essentiel de son enseignement se trouve dans le "Notre Père". Le Notre Père est appelé aussi Pater noster en latin et Oraison dominicale, ce qui veut dire prière du Seigneur.

      En nous enseignant le Notre Père, Jésus nous fait participer à sa propre prière. En effet, c'est alors que Jésus était en prière qu'un disciple lui demande :"Apprend nous à prier" (Luc 11, 1)  Cette prière  nous met dans les dispositions de Jésus à l'égard de son Père. Il exprime la relation authentique à Dieu. Selon, Jésus, prier, ce n’est pas de la récitation, ce n’est pas rabâcher, ce n’est pas s’exhiber. (Mt6, 5- 15 ; Lc11, 2- 4).

     Ainsi, pour Jésus, il s’agit de s’adresser à Dieu comme un Père en suivant ces étapes.

       La prière commence par une invocation, on s'adresse à Dieu comme à un père qui nous aime "Notre Père qui est aux cieux". Les premières demandes sont des vœux concernant la réalisation de la volonté de Dieu et la venue du Royaume de Dieu. Ce n'est qu'ensuite que l'on formule des demandes concernant nos besoins humains : le pain quotidien (tout ce qui est nécessaire à la vie), le pardon de nos péchés et le secours dans la tentation. 

2.       Exemple de Jésus en prière : Qu’est-ce que Jésus disait-il en prière à son Père ?

      L'Évangile nous rapporte certaines prières de Jésus. On le voit s'adresser à son Père :

- Après son échec en Galilée "Je te bénis, Père, d'avoir caché cela aux sages et de l'avoir révélé aux tout-petits" (Mt 11, 25- 26)

- Devant les menaces de mort "Père sauve-moi de cette heure; mais pas comme ma volonté." (Jean 12, 27- 28 ; Mc14, 35. 36. 39).

On voit aussi Jésus prie pour solliciter l’assistance de l’Esprit :

- En évoquant sa passion, Jésus dit à Simon-Pierre "J'ai prié pour toi pour que ta foi ne défaille pas" (Luc 22/ 31-32)

- Après la Cène ,  "Père glorifie ton fils" (Jean 17, 1- 5), "Je prie pour ceux que tu m'as donnés, je ne te prie pas de les enlever du monde, mais de les préserver du Malin" (Jean 17, 9- 15), "Je prie pour tous ceux qui croiront en moi grâce à leurs paroles, que tous soient un" (Jean 17, 20-23).

 Jésus se sentant seul prie ainsi :

- sur la croix "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?" (Mt 27, 46), "Père, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu'ils font" (Luc 23/34), "Père, entre tes mains je remets mon esprit" (Luc, 23- 46).

    II. Les différentes formes de prières

    Au nombre de cinq (05), nous avons les prières d’action de grâce, de louange, de demande, d’adoration et d’intercession.

1.      Prière d’action de grâce

   La prière d'action de grâce nous fait reconnaître tout ce Dieu fait pour nous. Elle nous fait penser à la bonté de Dieu dans notre vie. Même dans les temps d'épreuve, il y a toujours un aspect pour lequel nous pouvons rendre grâce à Dieu.  Une autre caractéristique de la prière d'action de grâce, c'est qu'elle nous apporte la joie; nous nous réjouissons de tout ce que Dieu a fait pour nous, de tous les bienfaits qu'il nous a accordés.

2.      Prière de louange

    La résurgence de la louange a débuté après le concile Vatican II.  Le Renouveau charismatique met l'accent sur la prière de louange. La louange a une grande place dans le culte protestant Évangélique. Celle-ci pourrait avoir un rôle plus important dans les célébrations catholiques. 

    La prière de louange, toute désintéressée, se porte vers Dieu; elle le chante pour Lui, elle Lui rend gloire, au-delà de ce qu'il fait, parce qu'il "est". La louange est la forme de prière qui reconnaît le plus immédiatement que Dieu est Dieu. La prière de louange n'est pas une prière comme les autres. L’exemple typique est le Cantique des créatures de saint François d'Assise "Loué sois-tu, mon Seigneur, dans toutes tes créatures"

3.      Prière de demande

   Contrairement à la prière d’action de grâce où nous saluons les mérites de Dieu dans notre vie, celle de demande nous fait penser à nos problèmes, à nos difficultés. La prière de demande est inspirée par la foi et la confiance en Dieu, mais elle peut paraître égocentrique (cas du Pharisien en prière.), exclusivement centré sur nous- même et nos problèmes (Dieu n’accueille pas ces gens de prière.). La prière de demande doit être inspirée par la foi et la confiance en Dieu. Au cours de cette prière, reconnaissant nos limites, nous demandons humblement à Dieu de nous aider.

4.      Prière d’adoration

Adorer, c'est une attitude du cœur, faite de respect profond et de contemplation. L'adoration dans la vie chrétienne, et par rapport à l'Eucharistie, suppose que l'on ait foi en la présence réelle de Jésus dans l'Hostie consacrée vers laquelle nos regards et nos cœurs vont se tourner.
Passer une heure assis, à genoux devant ce morceau de pain insignifiant, peut paraître débile et même frustrant, si on ne croit pas que c'est bien Jésus vivant qui est là caché et pourtant bien là, face à moi. Se placer là, devant l'hostie pour adorer, c'est accepté d'abord de se laisser regarder ! Poser sa vie, poser son corps, fatigué, accablé ou enthousiaste, remuant, éclatant, pour que Le Seigneur lui-même vienne nous visiter. Se rendre présent à sa présence, se laisser accueillir, afin de l'accueillir : non pour une communion physique, mais dans une communion spirituelle : un cœur à cœur intense où Jésus se présente pauvre et nu, un peu comme à la crèche ! S'il est né à Bethléem (qui veut dire "maison du Pain") c'est bien pour cela ! S'il est né dans une mangeoire, c'est pour que nous le mangions ! Dans l'adoration, c'est Jésus qui est présent, et notre prière, c'est notre vie tout entière que l'on veut offrir ou ouvrir à Jésus.
Point n'est besoin de formules ou de méthode : la prière d'adoration est la plus simple qui soit : Ouvrir son coeur, poser son corps, donner son âme... Être là, simplement, pauvrement, car il est là, Lui, simplement, pauvrement, mais réellement ! (La Lectio Divina nous conduit à une parfaite adoration.)

5.      Prière d’intersection

   C’est la prière qui exige d’intercéder auprès de Dieu pour les autres. (Les 1ère communautés ; on demande à la Vierge d’intercéder  pour nous.)

  III.     Quel est le rôle de l’Esprit Saint dans la prière ?

1.      Rôle

    L’objectif principal de nos prières notamment celles de demande et d’intersection, c’est que nous soyons exaucés. Mieux à l’instar du christ, nous voulons sentir la présence de Dieu quand nous prions, quand nous l’invoquons. Pour y arriver, il faut que notre prière parte de l’Esprit Saint. D’où la nécessité de savoir le rôle de l’Esprit Saint dans la prière. Ce rôle est très important pour nous qui préparons le sacrement de confirmation. Ce rôle important que joue l’Esprit Saint dans la prière est donné d’abord par le CEC (Catéchisme de l’Eglise Catholique) : « L'Esprit Saint, dont l'onction imprègne tout notre être, est le Maître intérieur de la prière chrétienne et l'artisan de la tradition vivante de la prière. », autrement dit, c’est Lui qui suscite en nous toute prière. C’est Lui qui fait jaillir de nos cœurs la prière qui plaît à Dieu, la prière que Dieu va exaucer. (Cas de Marie et Elisabeth, cas de Zacharie, cas d’Anne, cas d’Esther, etc.)

    Ensuite, ce rôle de l’Esprit, c’est Saint Paul qui nous le révèle. « L’Esprit Saint vient en aide à notre faiblesse et intercède lui-même pour nous. » Rm8, 26- 27. En effet, nous ne savons pas prier (Et chacun de nous ici, à certains moments, faisons sortir cette phrase : ‘’roi, je ne sais pas prier’’.). Ainsi, comment nous adresser à Dieu constitue un problème. Alors, l’Esprit Saint est là pour ça. Saint Paul nous dit qu’il vient  (nous secourir) suppléer à cette insuffisance. Ailleurs, il le précise, c’est lui qui nous permet de dire Abba. Il ne fait pas que ça, il intercède pour nous. Car de nos seules forces humaines, notre prière risque de ressembler aux prières païennes : centrées sur nous-mêmes, ne demandant que des choses matérielles pour notre vie ici bas. Par contre, Le Saint Esprit nous pousse à louer Dieu pour ce qu’il est et à rendre grâce pour ce qu’il fait : c’est une prière désintéressée : celle d’un enfant qui se remet totalement entre les mains de son Père. Mais c’est aussi une prière orientée vers la gloire de Dieu et l’accomplissement de sa volonté. C’est pour cette raison qu’on demande à tout chrétien d’invoquer l’Esprit Saint au début de chaque prière.

    Enfin, le rôle de l’Esprit Saint, c’est encore saint Paul qui nous le dit. Il le situe dans les effets de nos prières avec notre milieu de vie (1 Co14, 13- 17). Pour saint Paul, l’Esprit Saint rend nos prières intelligibles pour qu’elles transforment la vie de ceux sur qui elle est prononcée. Prenons le cas du parler en langue, il fait remarquer « 1Co14, 16- 17 ». L’Esprit Saint rend donc nos prières audibles, compréhensibles et adhésives. (1ère lecture bâclée à la messe est toujours mal accueillir et moins priante.).

    Au regard de ces trois (03) rôles de l’Esprit Saint, le Christ conseille : de chercher d’abord l’Esprit Saint (Lc11, 13), de lui donner la priorité au cœur de nos prières. Reprenant cette exhortation du Christ, saint Paul dira : « Eph6, 18 ». Ayant appris connaissance du rôle de l’Esprit Saint dans la prière, c’est maintenant l’heure pour nous de nous préparer, avec la grâce du sacrement de confirmation à prier en Esprit et en Vérité (Jn4, 2- 3). Ainsi, tout ce que nous vivons avec l’Esprit Saint, tout ce que nous vivons, tous ce ceux que nous rencontrons, tout ce que nous  voyons ou  entendons deviennent  objets  de notre prière, car c’est l’Esprit de Jésus qui vit en nous.

2.      Illustration de la présentation du rôle de l’Esprit au cœur de nos prières de chaque jour : difficultés dans la prière.

1. Je n'ai pas le temps de prier, car ma vie est déjà très occupée. 

C'est pour beaucoup d'entre nous une grande difficulté.

   Cependant, quand on dit "Je n'ai pas le temps de faire ceci", cela veut dire que lorsque l'on a fait toutes les choses que l'on juge importantes, il ne nous reste plus de temps. C'est donc une hiérarchie de valeur. Si on n'a pas le temps de prier, c'est que l'on considère que c'est moins important que nos autres activités. 

   Si prier est important pour nous, on peut en trouver le temps à condition d'en prendre les moyens, chacun selon ses possibilités d'une manière réaliste par rapport aux contraintes de son existence. Ajoutons qu'il est possible de prier intensément en un très court laps de temps.

2. Je n'arrive pas à me recueillir, j'ai toujours des "distractions" dans ma prière.

    On est souvent assailli par des distractions dans la prière et on a l'impression que l'on arrive pas à prier. On peut parfois profiter de celles-ci pour élever notre cœur vers Dieu, en faire des occasions de prière. Les distractions, c'est souvent la vie qui surgit au cœur de la prière.  De toute façon, Dieu connaît notre faiblesse et il est sensible à notre bonne volonté. Il nous préfère distrait qu'absent. Lorsque nous sommes distraits, il faut nous rappeler que l'Esprit saint habite en nous et qu'il prie en nous. Nous pouvons nous offrir à Dieu tel que nous sommes avec nos distractions. "Ne méprise pas ta prière, car Dieu ne la méprise pas" (Saint Bernard).    

3. Je ne ressens rien, j'ai le cœur sec, la prière m'ennuie. 

    Il arrive que l'on ne ressente pas la présence de Dieu, que l'on manque de goût à la prière, qu'elle nous ennuie. C'est une épreuve difficile à supporter, mais l'amour de Dieu n'est pas que sentiment. L'amour véritable doit dépasser le côté affectif. Cette épreuve est un chemin de purification pour découvrir l'amour véritable. La sécheresse, c'est l'heure de la persévérance. On peut accepter de s'ennuyer ...par amour. Il faut apprendre à écouter le silence de Dieu. Dans ce cas, on peut invoquer l’Esprit Saint par l’un des chants ou des prières cités ci-dessous.  

4. Je ne sais pas quoi dire lorsque je veux prier.

    Quand on ne trouve pas les mots pour prier, on peut s'aider en récitant une prière  ou en lisant un texte de prière. De plus, la prière n'est pas forcement formulée par des mots et des phrases, elle est avant tout disposition d'esprit et de cœur qui peut s'exprimer aussi par des gestes. De plus, avant de parler à Dieu, il faut écouter la parole qu'il nous adresse sous différentes formes et particulièrement par la Bible. Dieu nous parle avant que nous lui parlions.  Il est bon aussi de rester dans le recueillement en silence devant Dieu qui accueille notre présence simple et généreuse.

5. Je me décourage, car mes demandes ne sont pas exaucées.

      Lorsque l'on fait une prière de demande, il faut accepter de bon cœur que parfois Dieu ne nous satisfait pas comme nous le souhaitons. Notre prière est toujours exaucée, mais pas toujours comme nous le voudrions. Soyons certains que Dieu entend notre prière et nous apporte son secours qui peut prendre des formes très diverses. La prière de demande est d'abord  l'expression de nos besoins, mais elle ne s'achève que par l'ouverture à la confiance. 

6. Je ne suis pas sûr d'avoir la foi.

       Lorsque l'on doute de l'existence de Dieu, on peut cependant s'adresser à Lui en lui demandant, s'il existe de se manifester à nous, de nous éclairer sur son existence, bien sur avec l’assistance de l’Esprit Saint. La prière nous met dans une attitude d'ouverture et de disponibilité. C'est une prière au Dieu inconnu.

               En somme, comme l'eau et l'air sont indispensables dans la vie d'un homme, c'est de la même manière que la prière et l'Esprit Saint le sont dans la vie d'un chrétien.

 

  Par les catéchistes, formateurs des futurs confirmands de la paroisse sainte Cécile, année 2010- 2011. (Ms, Luc, Vadim, Judicael, Franck, Paul, Clément)

 

    

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site