La spiritualité du Samuel et ses missions

 

 Identité

 

           Un Samuel est un chrétien qui fait partie de l’Eglise. Il vient régulièrement à la messe pour servir le Seigneur, le prêtre et les fidèles. Donc il est un servant. Ce dernier mot est de la même famille que les mots : serviteur, service, serviabilité, servir, etc. Tous ces mots ont la même origine : le mot latin servus (qui signifie esclave !).

 

        Ainsi, être Samuel,

 

Ø  C’est être l’ami de Jésus :

       C’est d’abord vouloir ressembler à Jésus, remplir la mission qu’il nous confie : être serviteur comme lui a été serviteur. C’est aussi approcher de son autel avec respect et amour, en ayant bien conscience que c’est Jésus lui-même que nous désirons d’abord nous approcher. Non pas l’autel en tant que table, mais l’autel en tant qu’il nous rappelle le Seigneur et ce qu’il a fait pour nous. Il s’agit ainsi de vouloir être un vrai disciple de Jésus, de vouloir l’aimer de tout son cœur et aimer les autres comme le Seigneur nous dit de les aimer. Avant de faire des choses, il s’agit d’aimer ! Plus que des choses à faire, c’est une attitude intérieure qu’il faut avoir : le Samuel est celui qui veut connaître, aimer et servir Jésus ; celui qui a de l’amitié pour le Seigneur. Bref, celui qui veut vivre la foi !

 

Ø  C’est vouloir aimer en actes (Faire) :

       L’attitude intérieure du Samuel doit cependant se manifester dans les actes. Comme Jésus, nous devons aimer « en actes et en vérité ». Par amour, nous servons un autel bien concret. Nous devons donc faire des choses concrètes, utiles, efficaces et belles ; nous devons chercher à comprendre ce que nous faisons pour pourvoir y mettre tout notre cœur.

 

Ø  C’est avoir l’esprit de service (comment faire)

      Servir, dans l’esprit de Jésus, c’est enfin s’investir totalement dans ce que l’on fait, se donner sans compter, en y mettant le meilleur de soi même, sans chercher à se remarquer, sans vouloir prendre la première place, mais avec générosité, discrétion, joie, régularité, fidélité. L’autel, qui est la table du sacrifice, où Jésus se donne, doit aussi nous rappeler que nous sommes invités à nous donner nous-mêmes.

 

    En conclusion, le Samuel est un serviteur à côté de Dieu et qui sert Dieu .Il est proche du sacré. Il est dans le sacré ; IL manipule le sacré à travers sa mission dans l’ÉGLISE ; son service est sacré. Si son service est sacré, alors lui-même doit être sacré.

    Servir la Messe ne veut pas dire que tu deviens quelqu'un sans importance à qui on fait faire les corvées. A ses disciples le Christ a dit un jour "Désormais je ne vous appellerais plus «serviteurs», mais «mes amis»".

 

Quand les enfants et les adolescents accomplissent leur service à l'autel avec joie et enthousiasme, ils offrent aux jeunes de leur âge un témoignage éloquent sur l'importance et la beauté de l'Eucharistie. Grâce à la sensibilité marquée et imaginative qui caractérise leur âge, et grâce aux explications et à l'exemple des prêtres et de leurs compagnons plus âgés, les plus jeunes peuvent aussi grandir dans la foi et se passionner pour les réalités spirituelles. 

                                                                      Jean-Paul II, Lettre aux prêtres, Jeudi-saint 2004

 

 

Spiritualité du Samuel

La réponse du petit Samuel à l’appel du seigneur

 

Parle Seigneur ton Serviteur Ecoute

 

            C’est dans cette réponse que repose la spiritualité du Samuel

 

Présence…..Ecoute…..Disponibilité

 

        Les missions du Samuel

 

   Le Samuel doit avoir un lien parfait avec le christ .Ses missions sont au nombres de cinq (5)

 

Ø  Service de Dieu (1Samuel2, 11)

 

Ø  Aide du Prêtre  (1Samuel2, 18)

 

Ø  Entretien et Garde du Mobilier Liturgique (1Samuel3, 3)

 

Ø  Prophète de Dieu (1Samuel3, 13)

 

Ø  Exemple (1Samuel2, 26)

 

Les prières du Samuel

 

Bon Maître :

 

        Bon Maître, tu m’as appelé à te servir en présence de tes prêtres à l’autel.

                      Rends-moi digne de cette confiance que tu me fais

     Donne –moi la grâce de m’y consacrer de mon mieux car c’est toi que je sers et veux servir.

        Amen !

 

    Promesse du Samuel :

 

       Je promet de parler au Seigneur chaque jour ; de servir à l’autel de Dieu avec respect et amour, de suivre le conseil de Jésus « aimez- vous les uns les autres ».

A Marie me tendre mère je confie ma promesse pour qu’elle à être fidèle a son fils Jésus.

        Amen !

Les cris du Samuel

        Samuel, pour servir

SPPP : Serviabilité Propreté Piété et Politesse.

 

PED : Présence Ecoute Disponibilité.

 

Je ne suis pas venu pour être servir, mais pour servir

 

ESS : Ecoute Service Sainteté

 

 

Samuel,  présence

Samuel,  écoute

Samuel, disponibilité

Parle Seigneur ton serviteur écoute

 

  Quelques sigles

 

JHS : Jésus Hostie Sacré

 

PAPE : Prière Amour Partage Eucharistie

 

INRI : Jésus de Nazareth, Roi des Juifs.

 

      BDS : Bureau Diocésain des Samuel

 

     CDS : conseil diocésain des Samuel

 

 

Les fonctions des Samuel

 

    Au cours des cérémonies liturgiques, les Samuel peuvent remplir diverses fonctions. Selon l’importance de la célébration, le nombre de servants d’autel, la place disponible dans le lieu de culte, il est possible de cumuler certaines fonctions.  Il n’y a pas de fonction qui soit plus importante que les autres au regard du Seigneur. Toutes consistent à servir Dieu du mieux possible, en offrant le meilleur de soi-même. Les grades ou degré des Samuel de l’archidiocèse de Cotonou sont au nombre de neuf (09) à savoir :

Postulant: celui qui vient d’intégrer le groupe. Il a reçu trois (03) mois de formation. Sa formation consiste à connaître les prières usuelles du chrétien, la spiritualité et les missions du Samuel.

 

Stagiaire : celui qui reçu trois (03) mois de formation. Cette formation consiste à connaître les différentes parties de la messe.

 

Acolyte : C’est un Samuel 3e ordre qui a reçu trois mois de formation et qui manipule les vases sacrés, les linges d’autel et la clochette lors des célébrations eucharistiques.

 

Porte bénitier : C’est un Samuel 4e ordre qui a reçu trois mois de formation et qui manipule le bénitier et les vases d’huiles au cours de certaines célébrations eucharistiques. Il peut manipuler aussi les mobiliers liturgiques de l’acolyte.

 

Céroferaire : C’est un Samuel 5e ordre qui a reçu six mois de formation et qui manipule le chandelier, les livres liturgiques, la mitre et la crosse lors des célébrations eucharistiques. Il peut aussi manipuler les mobiliers liturgiques du porte bénitier. Il doit être lumière pour les autres.

 

   Porte-croix : C’est un Samuel 6e ordre qui a reçu six mois de formation et qui manipule la croix et le crucifix lors des célébrations eucharistiques. Il peut aussi manipuler les mobiliers liturgiques du céroféraire.

 

 Naviculaire : c’est un Samuel 7e ordre qui a reçu six mois de formation et qui manipule la navette lors des célébrations eucharistiques. Il peut aussi manipuler les mobiliers liturgiques de porte croix. 

 

Thuriféraire : (en latin thus, l'encens ; fero, je porte) Celui qui porte l'encensoir dans les cérémonies. Il peut garder tous les autres mobiliers liturgiques. Il doit être un homme de patient, doux et humble après avoir suivi six (6) mois de formation. C’est aussi celui qui peut devenir chef d’une fraternité.

 

 Cérémoniaire : c’est lui qui guide toute l’équipe des servants de messe et dirige la cérémonie .Il veille à ce que tout se passe dans l’ordre. Dans l’archidiocèse de Cotonou, ce titre est attribué au 1er responsable de chaque lieu de culte. 

 

 

Quelques échos de motivation

Grégoire, 11 ans, Bonn. 

       « Le rôle d’enfant de chœur n’est pas seulement d’aider le prêtre mais d’aider les fidèles à prier et de rendre la cérémonie belle. L’apprentissage n’est pas seulement pratique mais aussi théorique. Quand on est enfant de chœur on est plus attentif et c’est plus facile de retenir les lectures et l’homélie. »

Henriette, 20 ans, Cape Town. 

       « Je voulais comme Marie et toute ma famille devenir la servante du Seigneur. Pour moi, servir à l’autel est un désir qui jaillit de mon cœur [...] Tout ce que je veux c’est de faire sa volonté. »

Lothaire, Samuel à Sainte Cécile

       « En servant à l’autel, je me sens proche de Dieu ; c’est comme si je vivais sa présence à mes côtés. Je lui confie quelque fois mes problèmes et secrets. A tous mes frères servants, soyons à l’image du christ, Grand serviteur.»

 Claire Bonnet, maman de Luc, Hélène et Marc, servants d’autel à Varsovie

« Les enfants ont eu envie l’année dernière de participer au service des célébrations, tous les trois, année pendant laquelle Hélène a fait sa première communion. C’était bien pour eux et pour nous. Ils réalisent la portée d’un engagement, c’est une bonne occasion aussi de progresser dans la maîtrise d’eux-mêmes […] Je ne pense pas qu’ils soient toujours 100% recueillis lors du service, mais ils y travaillent beaucoup, alors on espère que ça leur fera du bien dans beaucoup de domaines. Merci à Grégoire d’avoir initié cette formation à la paroisse l’année dernière ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. ahossi 01/08/2012

je trouve les informations interessantes. cependant je voudrais que , si possible me donner les indication sur les positions adoptées pendant la célébration et leur signification ou l'historique

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site