L’année liturgique et le calendrier liturgique

 

Introduction

 

          L’année liturgique est l’ensemble des célébrations des principaux événements de la vie de l’Eglise, organisée en l’espace d’un an. Cela permet de marquer l’histoire du salut et de l’histoire des Saints. Elle commence le premier dimanche de l’Avent et se termine par la solennité du Christ- Roi de l’univers. Le sommet de cette année liturgique, c’est la solennité de Pâques. Les deux piliers sont Noël et Pâques. Elle comprend deux cycles qui se superposent : Le cycle temporal et le cycle sanctoral. L’année civile commence le 1er Janvier et se termine le 31 décembre. L’année scolaire commence généralement en septembre et se termine souvent en juillet, août.

           Le calendrier liturgique est un temps une division en année, en mois et jours qui retrace l'ensemble de l’histoire du salut et de la vie du Christ .Le calendrier de l'Eglise catholique a été élaboré au fil des années, des siècles de l'église chrétienne; remanié pour la dernière fois a la suite du concile Vatican II par le décret de la congrégation des rites du 21 janvier 1970.

           Le calendrier liturgique catholique romain indique la place des fêtes fixes et mobiles, telle que le comput ecclésiastique l'a déterminé. À la différence du calendrier civil qui mesure le temps, le calendrier liturgique ne cherche qu'à rythmer l'année par le déroulement des activités liturgiques. À partir de la date de Pâques, un ensemble de règles permet de connaître le temps liturgique et les dates des fêtes liturgiques. Ce calendrier a beaucoup évolué durant les siècles de christianisme, s'enrichissant de nouvelles fêtes et solennités, jusqu'à une certaine lourdeur. Le concile de Trente, puis le concile Vatican II, ont chacun mené une réforme du calendrier, dans un but d'allègement et de cohérence. Certaines célébrations sont fêtées le même jour que leurs équivalentes du calendrier liturgique orthodoxe.

Le calendrier des livres liturgiques de 1969

         Par le Motu proprio « Mysterii paschalis » publié le 14 février 1969, le pape Paul VI instaure un « nouveau calendrier » pour l'Église universelle. Par ce texte, il met en application les demandes de la constitution conciliaire Sacrosanctum Concilium. Deux idées majeures dirigent cette réforme : la valorisation du dimanche, comme « fête de la Résurrection », et la réduction du nombre de fêtes de saints.

Comment s’organise l’année liturgique ? 

        La constitution Sacrosanctum concilium de Vatican II sur la liturgie dit : « L’Église, chaque semaine, au jour qu’elle a appelé le Jour du Seigneur, fait mémoire de la Résurrection du Seigneur qu’elle célèbre encore une fois par an, en même temps que sa bienheureuse Passion, par la grande Solennité de Pâques. Elle déploie tout le mystère du Christ pendant le cycle de l’année, de l’Incarnation et la Nativité jusqu’à l’Ascension, jusqu’à la Pentecôte et jusqu’à l’attente de la bienheureuse espérance et de l’avènement du Seigneur. » Autrement dit, l’année liturgique est le déploiement sur une année de la phrase prononcée lors de chaque messe : « Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta Résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire. ». L’année liturgique est ainsi structurée par les grandes fêtes qui reprennent l’ensemble du mystère du Christ. Elle commence le premier dimanche de l’Avent et finit chaque année avec la fête du Christ- Roi (un des derniers dimanches de novembre). Mais le centre de l’année liturgique est la célébration de la Résurrection. Comment a été établi le calendrier liturgique ? Le calendrier liturgique catholique aide

 

la communauté chrétienne à vivre les grands événements de la vie et de lenseignement du Christ. Ce calendrier a beaucoup évolué au fil des siècles. Il sétait progressivement alourdi avec laugmentation des célébrations de saints, avant dêtre simplifié, notamment par le concile Vatican II (1962-1965). Ce cycle est rythmé par les grandes fêtes (Noël, Pâques, Ascension, Pentecôte, Assomption, Toussaint) et les temps de préparation : lAvent qui prépare à Noël, et le Carême qui prépare à Pâques. Le temps ordinaire est, lui, réparti sur deux périodes : du lendemain de la fête du Baptême du Seigneur au mercredi des Cendres, puis du lendemain de la Pentecôte à lAvent. Le calendrier prend aussi en compte les fêtes de la Vierge et des saints, pour aider les chrétiens à vivre de leur exemple et de leur intercession tout au long de lannée.

  Le cycle temporal  

        Le cycle temporal ou cycle de base ou cycle principal est le cycle rythmant les célébrations par les quatre (4) temps pour revivre le mystère du salut accompli par Jésus: Avent, Noël, Carêmetemps Pascal auquel s'ajoute entre eux le temps ordinaire.

         Quelques expressions changent, et indiquent une « solennisation » différentes des temps liturgiques : on parle ainsi de temps après l'Épiphanie, tempus post Epiphaniam, de l'Épiphanie à la veille du dimanche de la Septuagésime, de temps de la Septuagésime, tempus septuagésima, du dimanche de la Septuagésime au Mardi gras. Du dimanche de la passion (5e dimanche de carême) au samedi saint, c'est le temps de la Passion qui inclut la semaine sainte et le triduum pascal. De Pentecôte à la veille du premier dimanche de l'Avent, c'est temps après la Pentecôte, tempus post pentecostem.

         Pendant ce cycle de l'année liturgique, l'église commémore tout le mystère du Christ, de l'Incarnation jusqu'au jour de Pentecôte et jusqu'a attente de l'avènement du Seigneur. Ce cycle donne une place importante aux grandes fêtes du Christ et aux dimanches. Les jours du cycle autres que les grandes fêtes et les dimanches sont désignés sous le nom de « féries ». Les deux grandes fêtes Paques et Noël, sont les deux piliers de ce cycle et de l’année liturgique. Chacune est précédée d'une période préparatoire et suivie d'une période d'action de grâce.

      Pôle de Noël

     Avant Noël 

     Venu du latin « Adventus »qui signifie venue, le temps de l'Avent a une double signification.

  • D'une part, on se prépare à fêter la première venue du sauveur parmi les hommes : sa naissance
  • D' autre part on attend sa seconde venue a la fin des temps et on sait qu'il vient chaque jour dans nos vies. C'est donc un temps de pieuse et joyeuse attente. Les féries du 17 au 24 sont consacrés à la préparation directe de noël .Il est composé de trois quatre (4) dimanches.

     La liturgie exprime ces sentiments de pénitence par des signes sensibles : ornements violets, suspension du Gloria. Pas d’orgue, pas de fleurs.

    Mais l’Avent est aussi un temps de joie, la joie du salut qui approche : aussi le chant de l’Alléluia est– il maintenu (à la différence du carême.

    Cette joie va s’intensifiant à mesure que l’on avance vers Noël : 3e dimanche de l’Avent, dimanche de ‘’Gaudete’’ (soyez dans la joie), l’Eglise ne retient plus sa joie à l’idée de la venue toute proche

 

 

de son sauveur : le célébrant ne revêtir des ornements roses (d’où son nom de ‘’dimanche rose’’ : couleur de l’aurore qui annonce le jour.). On retrouve aussi, pour ce dimanche, des fleurs et l’orgue.

 

Les évangiles de l’Avent (Année A- Saint Mathieu)

 

1er dimanche : il viendra : « vous ne connaissez pas le jour …Tenez- vous prêts : le fils de l’homme viendra. » (Mt24, 37-44)

 

2e  dimanche : il vient : Jean- Baptiste annonce le Messie : « Convertissez-vous, le royaume des cieux est tout proche ! » (Mt11, 1-22)

 

3e  dimanche : Jean- Baptiste et Jésus : « Est- tu celui qui doit venir ? » (Mt11, 2-11)

 

4e  dimanche : il est venu : L’annonce de l’Ange à Joseph : « On l’appellera Emmanuel qui se traduit par Dieu avec nous. » (Mt1, 18-24)

 

 Les évangiles de l’Avent (Année B- Saint Marc)

 

1er dimanche : vigilance, Seigneur, nous t’attendons : tu es notre Dieu

 

2e  dimanche : Patience : Seigneur, nous t’attendons, tu es promesse de paix.

 

3e  dimanche : joie : Seigneur, nous t’attendons, tu es notre joie

 

4e  dimanche : Alliance : seigneur, nous t’attendons, tu es visage d’alliance.

 

Les évangiles de l’Avent (Année C- Saint Luc)

 

1er dimanche : « Restez éveillés et priez en tout temps. » (Lc21, 36)

 

2e  dimanche : « Préparez le chemin du Seigneur. » (Lc3, 4)

 

3e  dimanche : « Maître, que devons nous faire ? » (Lc3, 12)

 

4e  dimanche : « Tu es béni entre toutes les femmes. » (Lc1, 42)

La fête de Noël

«Un enfant nous est né, un fils nous a été donné. Sur son épaule, il porte le signe de sa royauté. On l’appelle …Prince de Paix. » (Is9, 5)

  C'est la fête de la naissance et de la venue de Jésus. La naissance du sauveur est pour toute l’Eglise, l’occasion d’une joie sans pareille que la liturgie exprime par des signes sensibles : ornements blancs ou dorés, des fleurs, l’orgue se fait entendre. On retrouve le Gloria, le chant des Anges, chant par excellence de cette fête de la Nativité.

   La liturgie  marque ce jour en célébrant trois messes  pour honorer la triple naissance du Fils de Dieu.

  • A minuit, sa naissance temporelle, à Bethléem, il y a 2000 ans (la Nativité).

 

  • A l’aurore, sa naissance spirituelle dans nos âmes (visite des bergers à la crèche)
  •  A la messe du jour, sa naissance éternelle dans le sein de son Père. (‘’au commencement était le Verbe…’’

Noël, c'est la fête qui prépare à mieux comprendre Pâques car il montre dans sa rédemption, le propre fils de Dieu fait homme.

 

Le temps de Noël

  Les huit jours après noël sont le prolongement de la fête .C'est un temps où les chrétiens se

 rappellent dans l'action de grâce la nativité et les premiers manifestations du Seigneur. Il commence la vigile pascale et s'achève le dimanche après Epiphanie.

 

Temps ordinaire

          Les autres dimanches sont les dimanches ordinaires. Le dernier dimanche est la fête de christ roi .Le temps ordinaire est une période de trente quatre (34) semaines qui va du lundi après le baptême du Seigneur au mardi gras;et du lundi après la fête du christ roi. Sur ce  cycle, autour des fêtes de Noël et de Pâques, il y a le cycle sanctoral où les fêtes de vierges Marie et des saints sont célébrés.

«En dehors des temps possédant leur caractère propre, il reste dans le cycle de l’année 33 ou 34 dimanche où l’on ne célèbre aucun aspect particulier du mystère du Christ. On y commémore plutôt le mystère même du Christ dans sa plénitude, particulièrement le dimanche. Cette période est appelée ‘temps ordinaire’ » (Présentation générale du missel romain, P. 43).

Le pôle pascal

     Avant Pâques

 

 

En latin « Quadrazésime » qui signifie quarante jours, le temps de carême commence le mercredi des cendres (jour de jeune et d'imposition des cendres) et s'achève avec la semaine sainte .C'est un temps e conversion et de retour a Dieu et les catéchumènes pour les étapes baptismales.

Nous devons faire un effort pour avoir une meilleure vie chrétienne .Ce temps dure quarante jours. Il est composé de six (6) dimanches.

Les évangiles de Carême (Année A- Saint Mathieu)

1er  dimanche : La tentation de Jésus dans le désert (Mt4, 1-11)

2e dimanche : La transfiguration (Mt17, 1-13)

3e dimanche : La femme samaritaine (Jn4, 5- 42)

4e dimanche : Histoire de l’aveugle-né (Jn9, 1- 41)

5e dimanche : La résurrection de Lazare (Jn11, 1- 45)

 6e dimanche : Jour des Rameaux et la Passion du Christ (Mt26, 4- 27, 66)

 Les évangiles de Carême (Année B- Saint Marc)

1er  dimanche : La tentation de Jésus dans le désert (Mc1, 12- 15)

2e dimanche : La transfiguration (Mc9, 2- 13)

3e dimanche : Le renvoi des vendeurs du temple (Jn2, 13- 25)

4e dimanche : « Quiconque croit en lui, sera sauvé » (Jn3, 14…21)

5e dimanche : « Qui sauvera sa vie la perdra et la perdra a cause de moi la sauvera » (Jn12, 20- 33)

 6e dimanche : Jour des Rameaux et la Passion du Christ  (Mc14, 1- 15, 47)

Les évangiles de Carême (Année C- Saint Luc)

1er  dimanche : La tentation de Jésus dans le désert (Lc4, 1-13)

2e dimanche : La transfiguration (Lc9, 28b- 36)

3e dimanche : « si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous. » (Lc13, 1- 9)

4e dimanche : Parabole de la brebis perdue. (Lc15, 1…32)

5e dimanche : Femme d’adultère (Jn8, 1- 11)

 6e dimanche : Jour des Rameaux et la Passion du Christ  (Lc22, 14- 23, 56)

 

     En ce temps de carême, la liturgie nous invite à regarder Jésus au désert : il prie, il jeûne, il subit les assauts du démon. Cela nous amène à réfléchir sur nous même : c’est pour nous que Jésus prie et fait pénitence, et qu’il laisse de démon L’approcher…six thème sont à approfondir 

1.      un temps de prière et de pénitence, un temps de purification

2.      le Carême est une montée vers la fête de Pâques

3.      le Carême nous prépare à suivre Jésus dans le mystère de sa Passion

4.      prendre conscience du péché dans notre vie

5.      une lutte nécessaire : le Carême est le temps du combat spirituel

6.      le Carême : un temps privilégié pour la réconciliation.

La fête de Pâque

      Jésus et la Pâque juive : Depuis l’âge de douze ans, Jésus a fêté Pâque comme les juifs. Mais la dernière fois où il a fêté avec ses disciples (Jeudi saint), il lui donne un sens nouveau : c’est la Pâque chrétienne

    Jésus nouvel Agneau pascal : Jésus se donne en nourriture .Il leur donne le pain et dit ‘’prenez et mangez’’ ; c'est cette nourriture qui nous remplit de la vie de Dieu et nous donne la force de la route qui mène à Dieu au paradis .Il leur donne également le vin et dit encore ‘’prenez et buvez ceci est mon sang’’ .Ce sang n'éloigne pas seulement le mauvais mais nous lave du péché et nous redonne notre beauté de fils de Dieu

Les significations de Pâques

  • La Pâque de Jésus : passage de la mort Ce que Jésus a dit le jeudi saint se réalise le vendredi saint après avoir prier pour ses apôtres (Jn17). Il offre sa vie en sacrifice et en nourriture. Le 3e jour, il ressuscite. Jésus passe donc de la mort à la vie : c'est la Pâques de Jésus.
  • La Pâques des chrétiens : C'est la fête de la mort et de la résurrection du christ et aussi des chrétiens. Avec Jésus et grâce a sa résurrection par le baptême, le chrétien devient un être nouveau. Il passe de la prison du péché à la liberté d'enfant de Dieu de la mort que donne le péché à la vie de Dieu. On fête cet événement chaque dimanche car le christ est ressuscité un dimanche .C’est le jour du Seigneur. On le fête avec plus d'éclat une fois par an:le jour de Pâques.

 

 

 

           Temps pascal

             La fête de la Résurrection est une si grande joie que l’Eglise la prolonge pendant sept semaines qu’elle vit comme un seul et grand jour de fête : c’est le temps pascal, qui se termine au soir de la Pentecôte. Ce temps comprend donc, les mystères de la Résurrection, de l’Ascension du Sauveur et de la descente du Saint-Esprit sur l’Eglise. Quarante jours après Pâques, c'est la fête de l'Ascension et dix jours plus tard  la Pentecôte. Les huit premiers jours du temps constituent l'octave de paque et sont célébrés comme solennité du Seigneur. C'est la période pendant laquelle les chrétiens pensent à la résurrection de Jésus et à leur naissance à la vie d'enfant de Dieu par le baptême qui les unit à la mort et à la résurrection de Jésus. Il est composé de sept (7) dimanches.

  Les évangiles du temps pascal  (Année A)

1er dimanche : La Pâques

2e  dimanche : La miséricorde de Dieu

3e  dimanche : Les apôtres d’Emmaüs (Lc24, 13- 35)

4e  dimanche : Bon pasteur : « je suis la porte des brebis » (Jn10, 7)

5e  dimanche : « Seigneur, montre nous le Père et cela nous suffit » (Jn14, 8)

6e  dimanche : « Je ne vous laisserez pas orphelins… » (Jn14, 18- 19)

7e  dimanche : Prière sacerdotale (Jn17, 1- 11a)

Les évangiles du temps pascal (Année B)

1er dimanche : La Pâque

2e  dimanche : La miséricorde de Dieu

3e  dimanche : « Voyez mes mains et mes pieds, c’est bien moi …» (Lc24, 39)

4e  dimanche : Bon Pasteur : « Je suis le bon berger… » (Jn10, 11)

5e  dimanche : « Je suis la vigne… et vous êtes les sarments » (Jn15, 1- 2)

6e  dimanche : « Je vous appellerai amis… » (Jn15, 9- 17)

7e  dimanche : Prière sacerdotale (Jn17, 11b- 19)

Les évangiles du temps pascal (Année C- Saint Luc)

1er dimanche : La Pâque

2e  dimanche : La miséricorde de Dieu

 

3e  dimanche : « Pierre m’aimes tu ? » (Jn21, 15)

4e  dimanche : Bon Pasteur : « les brebis entendent ma voix et me connaissent… » (Jn10, 27)

5e  dimanche : « Aimez- vous les uns les autres. » (Jn13, 34)

6e  dimanche : L’annonce de l’envoi du consolateur (Jn14, 25- 29)

7e  dimanche Prière sacerdotale (Jn17, 20-26)

Comment est fixé le temps de Pâques ?

   La Résurrection de Jésus a eu lieu un dimanche : la fête de Pâques, sommet de l’année liturgique,se célèbre donc toujours un dimanche, mais, à la différence de Noël, sa date est mobile.

   Pour fixer la date de Pâques, l’Eglise a conservé la manière de compter des Juifs, la mort et la résurrection du Sauveur ayant eu lieu lors de la pâque juive. Le Concile de Nicée, en l’an 325, l’a fixée au dimanche après la pleine lune qui suit le 20 mars (veille de l’équinoxe de printemps).                                                                                                                                

Ainsi la fête de Pâques se célèbre entre les dates extrêmes du 22 mars et du 25 avril. Cette date en commande beaucoup d’autres : du mercredi des cendres à la fête du Sacré- Cœur.

  En conséquence, le mercredi des Cendres, qui inaugure le carême, pourra être au plus tôt le 5 février et au plus tard, le 10 mars.  

 Cycle Sanctoral

        Tout en célébrant le mystère du christ pendant le cycle temporal, l'Eglise vénère aussi la Bienheureuse vierge Marie avec un amour particulier et elle se propose à la piété des fidèles; les mémoires des saints et des autres saints. La fête de ces saints est célébrée comme le jour d'anniversaire de leur mort. Ce cycle est encore appelé cycle  secondaire. Le cycle sanctoral est plus chargé dans le rite de saint Pie V : l'édition de 1962 du missel romain compte environ 260 fêtes de saints au calendrier général.

La célébration des saints

 

    Dans la vie de tous les jours, nous fêtons notre anniversaire à la date de notre naissance. Pour les saints, c’est différent car, en ce qui les concerne, le plus souvent, c’est leur entrée au paradis. C’est pourquoi l’Eglise a pris l’habitude de les célébrer le jour de leur »entrée dans la vie éternelle », de leur « naissance au ciel » (du moins, pour ceux dont on connaît cette date)

 

Quel est le lien entre temps et liturgie ?

   Dès l’Ancien Testament, le temps liturgique est en relation avec l’action de Dieu dans l’histoire humaine. La Bible énonce que Dieu est à l’origine du temps et de ses rythmes (Genèse 1 à 3). Mais la Bible est aussi le récit de l’intervention de Dieu dans l’histoire d’un peuple particulier, le peuple hébreu. Au livre de l’Exode apparaît la célébration de la Pâque, mémoire de la fin de la servitude du peuple de Dieu en Égypte (Exode 12, 14 et 42). Cette célébration, annuelle, rend présente à chaque génération la libération des Hébreux. La liturgie actualise ainsi et rend présente l’action de Dieu dans l’histoire pour sauver son peuple. L’Église de même, par la liturgie, actualise le mystère du Christ. « Dans le christianisme, écrit Jean- Paul II dans la lettre apostolique Tertio millennio adveniente (1994), le temps a une importance fondamentale. C’est dans sa dimension que le monde a été créé, c’est en lui que se déroule l’histoire du Salut qui a son apogée dans la “plénitude du temps” de l’Incarnation, et atteint sa fin dans le Retour glorieux du Fils de Dieu, à la fin des temps. En Jésus- Christ Verbe incarné, le temps devient une dimension de Dieu qui est en lui-même éternel. Avec la venue du Christ, commencent les “derniers jours” (cf. Hébreux 1, 2), la “dernière heure”       (1 Jean 2, 18), avec elle commence le temps de l’Église qui durera jusqu’à la Parousie… Chaque année, chaque jour, chaque moment est inclus dans l’Incarnation et la Résurrection du Christ pour se retrouver ainsi dans la Plénitude du temps. C’est pourquoi l’Église, elle aussi, vit et célèbre la liturgie dans l’espace d’une année. L’année solaire est ainsi imprégnée par l’année liturgique qui reproduit en un sens tout le mystère de l’Incarnation et de la Rédemption en commençant par le premier dimanche de l’Avent pour se terminer par la solennité du Christ- Roi, Seigneur de l’univers et de l’histoire. Chaque dimanche rappelle le jour de la Résurrection du Seigneur. »

Les évangiles lus au cours de l’Année liturgique

 

     « Pour présenter aux fidèles avec plus de richesse la table de la Parole de Dieu » (Vatican II, Constitution sur la Sainte Liturgie, P. 51, 1963), les lectures des messes du dimanche surtout pour le temps ordinaire, sont centrées sur les évangiles de : Saint Mathieu (année A), Saint Marc (année B), Saint Luc (année C). Et chaque année, l’Evangile de Saint Jean structure le temps pascal. Les lectures du dimanches sont réparties sur trois années. Signalons que les premières lectures des messes quotidiennes sont reparties sur deux (2) années : les années paires et les années impaires.

 

Années liturgiques A, B, C

     

  Quand in te revient de préparer les livres liturgiques à la bonne page, il est important  de connaître certains détails. Toute célébration liturgique nous permet de découvrir quelques passages de la Bible. Les textes sont nombreux, riches et variés. Pour avoir accès à l’essentiel de l’Ancien et du nouveau Testament, les lectures des dimanches et fêtes ont été réparties sur un cycle de trois années, commençant au premier dimanche de l’Avent. Pendant le temps ordinaire, on lit essentiellement les textes de Mathieu pendant l’année A, ceux de Marc et de Jean pendant l’année B, et ceux de Luc pendant l’année C.

  

 

Une petite astuce : pour savoir si une année civile correspond aux textes de l’année liturgique A, B, ou C, il suffit de savoir que les années C sont celles dont les chiffres additionnées donnent un multiple de 3 (par exemple pour 2007 : 2+0+0+7= 9, chiffre divisible par 3) ou bien dont le chiffre divisé par 3 donne un nombre entier (par exemple 2007/3= 669 le résultat est un chiffre entier, donc en 2007 nous avons lu les textes de l’année liturgique C, essentiellement issus de Saint Luc

Organisation de l'année liturgique

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site