Quelques définitions – célébrations- mobiliers liturgiques.

 

Quelques définitions

   Le bénitier : Il y en a de deux sortes. Il y a d’abord les bénitiers qui sont à chaque porte de l’église et dans lesquels on prend un peu d’eau bénite pour faire son signe de croix en entrant. On appelle ce bénitier, le bénitier mural. Il y a aussi le bénitier ordinaire, le bénitier utilisé par le prêtre (comme sur l’image), et qui permet de bénir l’assemblée des fidèles et les défunts lors des enterrements. Ce bénitier portable s’utilise avec le goupillon, qui permet d’asperger de loin. Dans tous les cas l’utilisation de l’eau bénite permet à chacun de rappeler le baptême qui l’a fait chrétien. 

   Le goupillon : Objet ayant un peu la forme d’un micro et servant à asperger avec de l’eau bénite.

   La piscine (mobile) : Une piscine mobile est un petit récipient que l’on peut refermer destiné à recevoir de l’eau pour purifier les doigts de ceux qui ont donné la communion. On trouve aussi dans beaucoup d’églises des piscines incrustées dans le mur qui servent à vider l’eau ayant servie à la purification des vases sacrés.

   Les Vases aux saintes huiles : Ce sont de petites boîtes en argent ou en beau métal, au nombre de trois, qu'on distingue par des lettres gravées. La première (O. S. oleum  sanctum) contient l'huile sainte des catéchumènes  pour le baptême. La seconde (S. C. sanctum chrisma) contient le saint- chrême pour le baptême également. La troisième (O. I. oleum infirmorum) contient l'huile des infirmes pour l'extrême-onction.

   Le Vatican : État souverain de quarante-quatre hectares placé sous l'autorité du pape, et où celui-ci réside.

 

   Les Vêpres : Office du soir qui célèbre le passage du jour à la nuit en manifestant notre espérance chrétienne, fondée sur la Pâque du Christ.

 

   Le Viatique : Nom donné à la dernière communion reçue par un malade dont la mort semble toute proche.

 

    Le Vicaire : Prêtre chargé d'aider un curé dans sa charge pastorale. Le pape est le vicaire du Christ.

 

    La Vigile : Veille. On désigne ainsi les veilles de certaines fêtes : Noël, Pentecôte, Assomption, Toussaint. Ce sont des jours de pénitence et de préparation à la fête.

 

    La Visite pastorale : Visite qu'est tenu d'accomplir l'évêque à toutes les communautés, paroissiales ou religieuses de son diocèse, au moins tous les cinq ans.

     Le Sceau d'aspersion : Petit seau contenant l’eau bénite utilisée pour les aspersions rituelles. A fond plat ou sur un pied bas, il est muni d’une anse mobile sur le dessus et comporte généralement une doublure intérieure amovible. Il s’accompagne toujours d’un goupillon.

  Le Séculier : Prêtre qui vit dans le monde sous l'autorité d'un évêque, en opposition au prêtre régulier, qui vit sous l'autorité de son supérieur religieux.

   La Secrète : Prière de la messe, à la suite de l'Offertoire, récitée à voix basse par le prêtre.

Les célébrations et les moments d’intervention

Grande messe : Dans cette célébration, le porte- bénitier intervient au moment de l’aspersion (rite pénitentiel) dans les allés de l’église.

Funérailles ; Ici, le porte- bénitier intervient pendant l’accueil du défunt a l’entrée de l’église ou avant le départ de la maison. Il intervient aussi pendant l’absoute.

Onction des malades : Après l’imposition des mains et la prière sur les huiles, le porte- bénitier intervient en tenant le bénitier. 

Cérémonie de la 2e étape : Le porte- bénitier intervient pendant l’onction des catéchumènes.

 Chandeleur : Au cour de cette célébration, il intervient après la prière de bénédiction des cierges en dehors de l’église.

Dimanche des rameaux : Il intervient tout juste après la bénédiction des rameaux en dehors de l’église ou à l’entrée pour la bénédiction des rameaux.

Pâques : Au cour de la veillée pascale, il intervient au moment de la bénédiction du feu nouveau  et après la rénovation de la profession de foi pour l’aspersion. 

Baptême : le porte- bénitier intervient après la prière de libération au moment de l’onction des baptisés en tenant l’eau baptismale.

Mariage : Il intervient au cour de ce sacrement tout juste après la bénédiction des anneaux devant les mariés en tenant le bénitier.

Ordre presbytéral : pendant les rites complémentaires, le porte bénitier tient le saint chrême à la portée de l'évêque.

 

Ordre Episcopal : après la prière consécratoire au pied de l'évêque, le porte- bénitier remet le saint chrême au célébrant qui la répand sur la tête du nouvel évêque .Cette fois ci la frôle ne contient pas de coton imbibé d'huile.

 

Maniement des mobiliers liturgiques du porte- bénitier

 

Bénitier : Le bénitier se tient avec la main droite en dirigeant la face comportant la croix devant et la main droite est sur la poitrine.

 

Les huiles : Les huiles se tiennent avec la main droite et la main gauche est sur la poitrine.

 

Exercice :

 

  1. Classez en deux catégories les célébrations auxquelles le bénitier tient le bénitier et celles auxquelles, il tient les huiles saintes.
  2. Définissez : secrète, visite pastorale, viatique, bénitier, porte- bénitier, vases des huiles saintes.
  3. Donnez les composantes de la mallette chapelle.
  4. Donnez les grandes étapes de la célébration  du baptême
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×