Benoit XVI: c'est par l'amour et non à la violence qu'on arrive à la liberté

 

    C'est par l'amour qu'on arrive à la liberté, pas par la violence, fait observer Benoît XVI qui a consacré sa catéchèse, à l'audience générale, à saint François de Sales, docteur de l'Eglise et saint patron de la presse catholique.

    Le pape a souligné ainsi l'actualité de l'enseignement de François de Sales : « A une époque comme la nôtre qui recherche la liberté, parfois par la violence et l'inquiétude, ne doit pas échapper l'actualité de ce grand maître de spiritualité et de paix, qui remet à ses disciples l'«esprit de liberté», la vraie, au sommet d'un enseignement fascinant et complet sur la réalité de l'amour ».

     Il lit dans son enseignement un « humanisme chrétien » : « Saint François de Sales est un témoin exemplaire de l'humanisme chrétien avec son style familier, avec des paraboles qui volent parfois sur les ailes de la poésie, il rappelle que l'homme porte inscrite en lui la nostalgie de Dieu et que ce n'est qu'en Lui que se trouve la vraie joie et sa réalisation la plus totale ».

     Le pape insiste sur le cœur de l'enseignement du saint : « Il exhorte à faire tout par amour, rien par force - à aimer plus l'obéissance que craindre la désobéissance ».

     Un saint qui a fait des émules : « Docteur de l'Église, saint François de Sales inspira la spiritualité de saint Jean Bosco et l'héroïque «petite voie» de sainte Thérèse de Lisieux ainsi que d'autres courants spirituels. Chers amis, soyons nous aussi des nostalgiques de Dieu et cultivons dans nos relations la simplicité et la douceur ! »

    « A l'école de saint François de Sales, puissiez-vous apprendre que la vraie liberté inclut l'obéissance et culmine dans la réalité de l'amour. N'ayez pas peur d'aimer Dieu par-dessus tout ! Vous trouverez en Lui seul la vraie joie et la pleine réalisation de votre vie ! », a exhorté le pape.

    « Dieu est le Dieu du cœur humain ». Ces paroles sont au centre de la spiritualité de Saint François de Sales, qui, en 1602, devint évêque de Genève, bastion du calvinisme à cette époque », a affirmé le pape.

     Il a rappelé quelques éléments biographiques de cette vie très « riche », très « dense » : « Né en France, François de Sales sut concilier l'héritage de l'humanisme avec les courants mystiques. Aimer Dieu sans rien demander en retour et s'abandonner à son amour fut le secret de sa vie ».

     Pour le pape l'influence de ce grand saint a dépassé les frontières de la France : « Sa direction spirituelle influença l'Europe et la conscience chrétienne par la douceur de ses enseignements. Il fonda ainsi l'Ordre de la Visitation avec Sainte Jeanne Françoise de Chantal ».

     Benoît XVI résume ainsi le cœur de l'enseignement de François de Sales : « Dans son Introduction à la vie dévote, il anticipe l'appel à la sainteté pour tous à travers les devoirs propres à chacun, appel que reprendra Vatican II. Dans son « Traité sur l'amour de Dieu », œuvre littéraire remarquable, il présente l'homme comme la perfection de l'univers, et la charité comme l'extase de la vie et des œuvres ».



                                                                                                                                         Anita S. Bourdin (www.zenit.org)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site